Les Deaflympics

Sous l’égide de l’ICSD (Comité International des Sports pour les Sourds), les Deaflympics sont organisés tous les deux ans, en alternance été/hiver, comme le sont les Jeux Paralympiques. Ils sont le rendez-vous sportif de l’élite sportive sourde.

Les cinq continents représentés

Près de 3300 athlètes en provenance de 96 pays se donnent rendez-vous du 18 au 30 juillet à Samsun (Tur), pour la 23e édition des Deaflympics d’été.

Cette édition enregistre un nouveau record de participations. Des athlètes des cinq continents seront présents (Europe : 1543 athlètes, Asie : 751, Afrique : 410, Amérique du Sud : 415, Amérique du Nord : 177 et Océanie : 30). Au total, ce sont plus de 5500 personnes qui participeront à cette grande fête du sport.

21 sports sont au programme des Deaflympics d’été 2017 : athlétisme, badminton, basket, beach volley, bowling, course d’orientation, cyclisme sur route, football, golf, handball, judo, karaté, lutte libre, lutte gréco-romaine, mountain bike, natation, taekwondo, tennis, tennis de table, tir sportif, volley ball.

Plus de 90 ans d’histoire

À une époque où la société considérait les personnes sourdes comme intellectuellement inférieures, Eugène Rubens-Alcais, Président de la Fédération Française du Sport des Sourds, a pensé qu’un événement sportif international était la meilleure réponse face à cette discrimination.  C’est ainsi qu’eurent lieu, à Paris en août 1924, les « Jeux Silencieux Internationaux ».

Première compétition sportive exclusivement réservée à des personnes en situation de handicap, les Jeux Silencieux sont rebaptisés Deaflympics, dès 1925.
Au-delà du sport, cette compétition a permis, depuis sa création de faire évoluer les mentalités et le regard sur les personnes sourdes partout à travers le monde. Mais Aujourd’hui encore, des jeux spécifiques pour les athlètes sourds sont toujours nécessaires. Car au-delà de l’aspect sportif, ils répondent à un besoin de communication spécifiques sur le terrain de sport, ainsi que dans l’interaction sociale qui est un élément tout aussi vital des jeux.


Retour en images sur les précédents Deaflympics d’été

Deaflympics Sofia 2013